Beaucoup de bruit pour rien (message de François de Mazieres)

Chers Amis,

Nous sommes depuis hier face à une cabale violente sur Internet, puisqu’il s’agit de salir ma réputation à travers le Mois Molière.

Certains d’entre vous ont déjà reçus ces mails et me demandent des éléments de réponse.

Résumons les choses :

L’objet de la cabale est la programmation, dans le cadre d’un atelier d’amateurs, de « La pièce Musée bas, musée haut », écrite en 2004 par Jean-Michel Ribes.

Les mails envoyés ont mis en exergue des phrases qui, prises isolément, peuvent effectivement choquer. A partir de ces citations judicieusement choisies, il est écrit que j’ai personnellement décidé la programmation de cette pièce jugée scandaleuse et que je suis donc en totale contradiction avec les valeurs que je dis défendre et qu’il faut donc voter pour Béatrice Bourges.

Les éléments de réponse sont les suivants :

1/ Cette pièce a été choisie par les élèves de l’université inter-âges. C’est donc une pièce figurant dans la catégorie programmation amateur, ne recevant aucune aide du festival. Elle a été jouée dans une précédente édition du Mois Molière, toujours par l’université Inter-âges, sans qu’aucune critique particulière soit soulevée avant ou après les représentations.  Mais nous étions en-dehors d’une période électorale…

2/ Les extraits choisis déforment le sens de la pièce, qui est en fait une critique féroce, ironique et farcesque, du rapport superficiel et provocateur à la culture qui peut exister aujourd’hui. À la relecture, il est donc évident que ces passages n’ont pas le sens qu’une sélection malhonnête voudrait leur prêter : ils se trouvent précisément dénoncés par la pièce.

3/ Pour être plus assurés encore, un bref échange avec le metteur en scène a suffi pour que nous apprenions que les passages qui, pris au premier degré, pouvaient nous heurter, avaient été retirés de la représentation, simplement pour ne pas choquer par leur caractère effectivement très cru, quoique critique.

4/ Enfin, à nos pourfendeurs qui l’estiment totalement incompatible avec Molière (dixit l’accroche de leurs mails), nous devons rappeler que cette pièce a reçu 7 Molières en 2005, a fait l’objet d’une critique très positive du grand critique Philippe Tesson dans le Figaro, et reste l’une des pièces les plus jouées de France – sans avoir jamais suscité la plus petite polémique parmi les catholiques.

5/ Si nous désirons une culture de qualité, je crois que nous avons mieux à faire que de dénigrer le festival du Mois Molière, dont les bénévoles et les comédiens nous offrent, depuis des années, loin de toute provocation et de toute superficialité, l’occasion de redécouvrir une culture classique vécue avec ferveur !

En somme, beaucoup de bruit pour rien !

Je compte bien sur chacun d’entre vous pour nous aider à dissiper les confusions dans lesquelles certains voudraient plonger la fin de cette belle campagne législative !

Bien fidèlement,

François de Mazières

Une réflexion au sujet de « Beaucoup de bruit pour rien (message de François de Mazieres) »

  1. Ces mails calomnieux envoyés par le frère de Béatrice Bourges sont honteux.

    Le plus honteux, c’est qu’elle ne les assume pas.

    Après avoir lu l’article de Versailles + ci-après, je suis vraiment scandalisé

    http://www.versaillesplus.fr/component/k2/item/52-beatrice-bourges-polemique-jean-michel-ribes-musee-haut-musee-bas

    On ne peut pas se prétendre une femme de conviction
    et employer des moyens crapuleux même pendant une campagne électorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>