Pistes cyclables à contresens…

Certains d’entre vous se demandent encore pourquoi les nouvelles pistes cyclables sont parfois (et de plus en plus) à contresens de la circulation.

la sécurité : quand un automobiliste s’engage dans une rue et qu’il voit un cycliste arriver sur lui sa première réaction est(normalement) de freiner. De plus, les pistes cyclables longeant les voitures en stationnement, cela peut provoquer parfois des accidents graves quand une portière s’ouvre, si vous arrivez en contresens vous pouvez anticiper beaucoup plus vite d’une part et d’autre part percuter la portière de manière moins violente que dans l’autre sens (j’ai des témoignages sur le sujet). Enfin, ces pistes cyclables sont souvent accompagnées de zone 30.

Beaucoup d’études tendent à démontrer le bien fait de cette mesure, mai j’étais sceptique aussi il ya 3 ans quand on a commencé à en parler dans les conseils de quartier.

Eclairage de Gaspar Masson , conseiller municipal, en appui dans le domaine des circulations douces :

Qu’est-ce que le contresens cyclable ? C’est une rue à sens unique, ouverte pour les cyclistes à contresens. Autrement dit, c’est une rue à double sens cyclable, à sens unique voiture. Il s’agit d’une mesure économique, sécuritaire et très appréciée par les cyclistes. De nombreux pays l’ont adoptée avec succès (Suisse, Japon, Allemagne, Belgique). En France, Strasbourg (depuis longtemps) et Bordeaux (récemment) développent ce type d’aménagement. Malgré la crainte de la préfecture de police, même la ville de Paris a commencé. La loi prévoit par ailleurs que les zones 30 sont par défaut en contre-sens cyclable, sauf dispositions différentes prises par le Maire. L’article R.110 -2 du code de la route modifié par le décret n° 2008-754 du 30 juillet 2008 prévoit par ailleurs que dans une zone 30 « Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police ».

Une réflexion au sujet de « Pistes cyclables à contresens… »

  1. Profitons de votre article pour signaler que les pistes cyclables du boulevard du roi sont assurément une très bonne réalisation avec cependant deux bémols.

    D’une part les cyclistes ne comprennent pas très bien qu’il y a un sens montant et un sens descendant. On devrait remonter en principe le bd du roi du côté des numéros pairs, on devrait le descendre du côté des numéros impairs. Mais curieusement, la circulation se fait à plus de 75 voire 80 % du côté des numéros impairs (sur la gauche quand on regarde le monument aux gendarmes). Ceci un peu aux dépens des piétons quand deux cyclistes doivent se croiser.

    D’autre part et surtout, de nombreux cyclistes s’imaginent prioritaires aux croisements avec les voies de circulation perpendiculaires (rues Exelmans, Lafayette, Berthier, d’Angivillers) et traversent sans le moindre coup d’oeil pour la circulation des voitures ou sans aucun respect du feu de la rue Berthier.

    Quelques rappels ne seraient pas inutiles dans le magazine municipal et une action préventive de la police (même municipale) ne serait sans doute pas inutile pour éviter des accidents qui pourraient être graves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>